Par Marie-Andrée Brière

La Gîtée est une maison d’aide et d’hébergement qui accueille les femmes et les enfants aux prises avec la violence conjugale. Comme membre du Regroupement des maisons pour femmes victimes de violence conjugale, l’organisme veut rassurer la population et l’informer que la maison d’hébergement est ouverte pendant la pandémie et que les intervenants sont là pour aider les femmes victimes de violence, sans risques pour leur santé.

Pour faciliter le contact avec celles qui ne pourraient pas téléphoner, de nouveaux moyens de communication ont été mis en place avec l’utilisation des médias sociaux. On souhaite ainsi sensibiliser les proches et les voisins à ce qui se passe autour d’eux et inciter celles qui en ont besoin à demander de l’aide.

La Gîtée a été proactive afin d’assurer aux femmes hébergées des mesures sanitaires qui les protègent du virus. Pour éviter la propagation du virus et ainsi protéger la santé des femmes déjà présentes dans la maison et celle de l’équipe de travail, un lieu alternatif d’hébergement a rapidement été trouvé pour poursuivre leur séjour sans danger.

L’organisme s’est assuré de mettre en place les mesures nécessaires pour recevoir, lorsqu’indiqué, les nouvelles venues et leurs enfants directement à La Gîtée, permettant ainsi d’assurer plus facilement les services habituels, tels que la sécurité, l’accueil, l’intervention, etc. Consciente de son rôle de premier plan, madame Chantal Tanguay, directrice de La Gîtée, souligne que « d’avoir accès rapidement aux tests de dépistage permettrait de réduire grandement la période de quarantaine et de diminuer les inconvénients reliés au confinement ». Dans une perspective de prévention, le Regroupement des maisons pour femmes victimes de violence conjugale déploie un éventail de stratégies pour aider tous les acteurs de la société québécoise à mieux comprendre, à dépister et à agir en matière de violence conjugale.

Source : Chantal Tanguay