Voici quelques conseils et rappels importants pour vous aider à rouler en sécurité et à affronter le froid sans pépin.

Démarrage
Il n’est aujourd’hui plus nécessaire de faire tourner le moteur plusieurs minutes avant de prendre la route. Par contre, il est important de ne pas le brusquer et de privilégier une conduite à une vitesse modérée, ce qui évite de faire travailler intensément le moteur. L’huile synthétique est aussi recommandée puisqu’elle conserve davantage ses propriétés par temps très froid.

Gardez votre réservoir de carburant aussi plein que possible pour réduire les risques de condensation et ainsi empêcher la formation de glace dans les conduits d’essence.

Batterie
Il est important de s’assurer que la batterie du véhicule possède suffisamment de puissance pour permettre le démarrage. Elle ne doit avoir aucune marque de rouille blanche et les câbles doivent être bien serrés.

Pour faciliter le démarrage du véhicule lors d’un grand froid, il faut éteindre les accessoires qui consomment de l’énergie, comme le système de navigation, la radio et le chauffage. Par ailleurs, une tentative de démarrage ne devrait jamais dépasser 10 secondes.

Pare-brise
Au Québec, encore 36 % des automobilistes négligent de faire réparer leur pare-brise abimé et ce, malgré que plusieurs assureurs offrent une couverture de la réparation sans franchise. Au Québec, si votre contrat d’assurance automobile couvre le bris de vitre, les réparations seront gratuites. Un simple éclat dans le pare-brise peut se transformer en fissure importante lors d’un changement de température majeur et soudain. En effet, une vitre présentant un petit bris est plus susceptible de fissurer avec les variations de température.

Visibilité
La visibilité avant, latérale et arrière est primordiale en hiver. C’est pourquoi le déneigement doit être complet même si nous sommes pressés. L’installation d’un démarreur à distance peut faciliter ce travail au besoin. Un traitement anti-pluie peut être bénéfique puisqu’il permet d’éviter que la glace adhère aux vitres en période hivernale rendant ainsi le déglaçage beaucoup plus rapide et facile.

Par ailleurs, comme la température est imprévisible, privilégiez le liquide lave-glace quatre saisons, qui est performant même à -40°C, et gardez toujours un contenant additionnel à portée de main.

Assurez-vous également que vos essuie-glaces sont en bon état. La durée de vie moyenne des balais d’essuie-glaces est d’environ un an dans le contexte québécois, les fabricants recommandent même de les remplacer aux 6 mois pour assurer leur pleine fonction. Par temps de grand froid, il est par ailleurs important de vérifier s’ils ne sont pas gelés sur le pare-brise avant le démarrage de la voiture.

Pallier tous les imprévus
Tous les automobilistes devraient prévoir une trousse d’urgence à même leur véhicule en cas de pépin. Cette trousse devrait idéalement compter une lampe de poche, des bâtons lumineux, un réparateur de crevaison instantané (scellant), des sangles élastiques, des câbles d’appoint et une trousse de premiers soins, sans oublier le liquide lave-glace, une pelle, de la nourriture non périssable, une pile de recharge avec câble USB pour téléphone cellulaire, une couverture isothermique et bien sûr un bon balai à neige.

Source : Lebeau Vitres d’autos