Le Cantonnier a reçu un courriel concernant le danger extrême de, littéralement, s’envoler dans le décor lorsqu’il pleut et que le régulateur de vitesse est en fonction. Une mise au point s’impose.

Depuis une quinzaine d’années, le courriel suivant se répand partout, car nombreux sont ceux qui le transmettent à leurs connaissances pensant bien faire pour des raisons de sécurité :

« Pour info : Info de sécurité routière à savoir!!!! Au cas où!!!!

Une femme de 36 ans a eu un accident il y a quelques semaines et a démoli son auto. Il pleuvait légèrement lorsque son auto est littéralement partie dans les airs, vol plané. Elle ne fut pas blessée gravement, mais sidérée par cette expérience. Lorsqu’elle a expliqué ce qui est arrivé au policier, il lui a expliqué ce que tous les conducteurs devraient savoir. NE JAMAIS ACTIVER LE RÉGULATEUR DE VITESSE  POUR CONDUIRE LORSQU’IL PLEUT.

Le policier lui a expliqué que lorsque le régulateur de vitesse est en fonction et que l’auto commence à faire de l’aquaplanage alors que les pneus perdent le contact avec la chaussée, l’auto commence à accélérer vers une vitesse plus élevée, et vous partez comme un avion.

Elle a confirmé au policier que c’est exactement ce qui est arrivé. Nous avertissons nos adolescents d’utiliser le régulateur de vitesse et de conduire à une vitesse sécuritaire, mais nous ne les avertissons jamais de l’utiliser uniquement lorsque la chaussée est sèche. »

Oui, il est dangereux et non recommandé d’utiliser le régulateur de vitesse sur une chaussée mouillée, mais aussi sur toute chaussée glissante.

Non, votre auto n’avancera pas plus vite, car vous perdez contact avec la route et ainsi perdez la traction, et surtout vous ne vous envolerez pas dans les airs comme un avion.

CAA Québec, dans ses conseils aux automobilistes concernant l’aquaplanage, est très claire :

« Les constructeurs automobiles indiquent, dans le manuel du propriétaire, qu’il ne faut pas utiliser le régulateur de vitesse lorsque la chaussée est glissante, ce qui inclut les cas de chaussée mouillée. Sur l’eau, le véhicule peut faire de l’aquaplanage et si le régulateur est en fonction, les roues motrices vont se mettre à accélérer alors qu’il leur faudrait plutôt ralentir. Le patinage ainsi provoqué peut engendrer une perte de contrôle, avec les conséquences que cela implique.
Que faire si l’aquaplanage survient malgré tout ? Si le véhicule commence à déraper, il importe de maintenir le cap en gardant les roues orientées dans la direction vers laquelle on souhaite se diriger. Ensuite, on relâche l’accélérateur et, si l’on est à l’aise avec la technique, on passe au neutre avant de freiner très légèrement, sans bloquer les roues. Lorsque les pneus sont à nouveau en contact avec le sol, on peut embrayer pour reprendre sa vitesse. Mais en cas de perte totale de contrôle du véhicule, la meilleure chose à faire est de placer les roues en ligne droite et d’appuyer à fond sur les freins jusqu’à ce que la voiture s’immobilise. »

Nous avons fait des vérifications auprès de la Société de l’Assurance Automobile du Québec et M. Gino Desrosiers, relationniste à la SAAQ, nous a confirmé les informations de CAA Québec :

« Après consultation de notre Direction de l’expertise et de la sécurité des véhicules, je vous confirme qu’il faut user de prudence lorsque les conditions routières sont propices à l’aquaplanage ou au dérapage puisque le conducteur perd en quelque sorte le contact entre le véhicule et la route en utilisant le régulateur de vitesse. Il n’y a rien à craindre le véhicule ne s’envolera pas. »

L’automobile-avion n’est pas encore disponible sur le marché, mais évitez le régulateur de vitesse sur chaussée glissante et soyez prudents en toutes circonstances.